Les besoins alimentaires de nos chevaux

« Marcher pour manger, manger pour marcher »

Cette phrase résume à mon sens assez bien leurs besoins !

Comme pour tout les animaux, ma réflexion se fait en 3 étapes:

Comment le cheval s’alimente à l’état naturel ?

C’est la ou l’action de marcher à toute son importance, le cheval se déplace pour chercher ses ressources (entre 10 et 40km par jours). C’est aussi ce mouvement qui participe à la progression des aliments dans l’appareil digestif.

Le cheval « picore » à mesure qu’il avance des touffes d’herbe sèche, des feuilles, des écorces, … en somme des fibres diversifiées, riches en cellulose.
C’est notamment cette diversité qui permet un apport équilibré en micronutriments.
Les plaines ou l’herbe est riche et abondante accueillent également les prédateurs, pour cette raison les troupeaux ne font que passer et ne sont pas fait pour consommer un fourrage trop riche en trop grosse quantité.

Quelles solutions pour l’alimentation du cheval domestique ?

Slow feeding, paddocks paradise et équipistes, compléments en minéraux et oligo éléments assimilables et équilibrés, compléments concentrés avec peu d’amidon, … sont des approches qui permettent de respecter au mieux leurs besoins.
La mise en place d’une alimentation qui correspond à votre cheval nécessite une analyse complète de son environnement, ses besoins, de calcules de ration.
Comme toujours il me parait indispensable de confronter toutes les informations afin de trouver une approche cohérente et équilibrée pour votre animal !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :